La Cène

Dieric Bouts

La Cène

La Cène de Dieric Bouts est un chef-d’œuvre absolu. Il est sans conteste le tableau le plus admiré de la collégiale Saint-Pierre. De plus, avec le Martyre de saint Érasme, c’est la seule œuvre d’un Maître flamand qui, près de 600 ans plus tard, se trouve toujours à son emplacement d’origine. 

Ce tableau peint entre 1464 et 1468 avait été commandé par les Frères du Saint Sacrement. Pour réaliser son triptyque, Dirk Bouts s’est fait assister de deux théologiens de l’université de Louvain (qui venait tout juste d’être fondée) pour proposer une version totalement nouvelle de La Cène. Inutile de préciser que ce fut une belle réussite ! Tel un metteur en scène, il transpose Jésus et ses apôtres dans le Louvain du 15e siècle. En regardant attentivement par les volets entrouverts, on aperçoit la Grand-Place pendant la construction l’hôtel de ville de Louvain. On remarquera aussi la main de Jésus qui bénit le pain. Cet élément, qui est le point d’orgue de l’événement, est donc placé au centre du tableau.

Comme Bouts nous y a habitués, ses personnages semblent ne rien ressentir. Ils sont physiquement présents, mais impassibles, sans émotions. C’est ce style caractéristique qui a valu à Dirk Bouts le surnom de Peintre du silence.