Numéro deux | Trésors de l'église Saint-Pierre

Trésors de l'église Saint-Pierre

Les tours perdues

Numéro deux de M
Plus de lecture !

À la collégiale Saint-Pierre de Louvain peuvent s'admirer de nombreux objets aussi précieux qu'exceptionnels, certains plus connus que d'autres. Dans chaque numéro de notre magazine, nous examinons l'un d'eux. Le premier est une maquette remarquable datant du XVIe siècle.

Si tout s'était déroulé comme prévu, l'église Saint-Pierre de Louvain serait dotée aujourd'hui d'un clocher s'élevant à 150 mètres – le plus haut des Plats Pays. De plus, cette tour aurait été flanquée de deux tours latérales, chacune d'environ 130 mètres de haut. De quoi faire pâlir d'envie le numéro un actuel en Belgique, le clocher de la cathédrale Notre-Dame d'Anvers, haut de 123 mètres.

MAÎTRE DES TRAVAUX DES TOURS

MAÎTRE DES TRAVAUX DES TOURS

Le M conserve un dessin de conception des clochers, soumis vers 1505 par Joost Massys, maître des travaux des tours. Vingt ans après, en 1524, il lui a été demandé de réaliser une maquette en pierre de taille de son projet. Le modèle réduit représente uniquement la moitié supérieure de la tour centrale et de la tour latérale nord – la tour sud identique n'y figure pas. Pourtant, cette maquette offre une impression frappante de ce qu'aurait pu devenir l'ensemble.

ALORS, DÉMOLISSONS-LA ?

ALORS, DÉMOLISSONS-LA ?

« Aurait pu », car ces tours géantes n'ont jamais été construites. Les travaux ont été interrompus en 1541, alors que la tour sud montait déjà à près de 50 mètres. En effet, le sous-sol marécageux ne pouvait pas supporter le poids immense du bâtiment, et le coût pharamineux du projet pesait trop lourdement sur les caisses communales. Après 1570, la tour a commencé à s'affaisser et sa partie supérieure a été démolie jusqu'à la hauteur actuelle. Le reste des clochers a également été rasé ; en se postant devant l'église, on en distingue toujours clairement les traces.

BOMBARDEMENT

BOMBARDEMENT

La maquette à l'église Saint-Pierre est une pièce majeure rappelant l'un des plus grands projets de construction inachevés du gothique tardif. Et comme elle est en pierre de taille et non en bois, ce qui était courant, elle est réellement unique.

Malheureusement, la maquette n'a pas résisté à l'épreuve du temps. Elle a été endommagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, et depuis lors les mains baladeuses de visiteurs sans scrupules ont subtilisé des fragments de pierre. Mais après avoir subi récemment un nettoyage en profondeur et un traitement de conservation, elle peut à nouveau être admirée dans toute sa splendeur à l'église Saint-Pierre.

Découvrez les trésors artistiques de l'église Saint-Pierre dans l'exposition permanente ‘Entre Ciel et Terre – Vivez La Cène de Bouts’.

Plus de lecture !

Le nouveau parcours familial à l'église Saint-Pierre

À la découverte de l'art avec les enfants

Salle dédiée

Les Sept Sacrements

La fondation du M

M-LIFE