Un des plus beaux fleurons du gothique flamboyant

Collégiale Saint-Pierre

Un riche passé

La collégiale Saint-Pierre se trouve en plein cœur de Louvain. Construite en 986 en style roman, elle est la plus ancienne église de la ville. L’édifice est frappé par un incendie (probablement pour la première fois) en 1176, et une partie de l’église partira à nouveau en fumée près de deux cents ans plus tard. C’est au 15e siècle que débute la démolition de l’édifice roman, suivie de la construction de l’église gothique actuelle. Le chantier durera plus d’un siècle. 

Mais dans la période qui suivra sa construction, la collégiale Saint-Pierre subira d’autres malheurs. Au 16e siècle, la façade ouest comptait encore trois tours qui, vu le piètre état du sol, s’effondraient constamment. Le plan fut donc modifié et les tours demeurèrent inachevées. Le tremblement de terre de 1750 allait également déstabiliser l’édifice, mais c’est surtout pendant les deux guerres mondiales que l’église souffrira le plus. En 1914, la toiture est réduite en cendres et en 1944, une grande partie du bâtiment est bombardée. De nombreuses œuvres d’art précieuses disparaîtront dans ces deux désastres.

Au siècle dernier, la collégiale Saint-Pierre a fait l’objet de plusieurs interventions en profondeur, de sorte qu’elle peut aujourd’hui à nouveau être admirée dans toute sa splendeur. La collégiale Saint-Pierre, actuellement considérée comme l’un des plus beaux exemples de gothique flamboyant brabançon du 15e siècle, est devenue un lieu touristique incontournable de Louvain.

Trésor de Saint-Pierre

C’est en 1980 que l’impressionnant déambulatoire est aménagé en musée et rebaptisé Trésor de Saint-Pierre. Le Trésor, qui fait partie du musée M, présente quelques magnifiques pièces d’orfèvrerie religieuse telles que des reliquaires, ostensoirs, calices et peintures dévotes, dont la plupart ont un lien historique avec la collégiale Saint-Pierre. On y trouve notamment des œuvres de Primitifs flamands tels que Roger de la Pasture et Dirk Bouts.